Compte-rendu

Conférence Fashion & Digital 2017

Compte-rendu réalisé par Carla Ngozo

La conférence Fashion & Digital organisée par JDN Events, s’est tenue le 7 décembre 2017 à la Maison de l’Amérique Latine. Au cours de cette journée, 20 professionnels de la mode sont intervenus pour partager leur retour d’expérience autour de tables rondes, keynotes et workshops.

Comment la digitalisation du secteur rebat les cartes du marché ?

Avec : Nardjisse Ben Mebarek-Launay,Directrice Digital, NellyRodi

Le cabinet de conseil en innovation et en création, Nelly Rodi a ouvert la conférence, avec une keynote tournée vers les millenials dont le rapport aux marques est influencé par internet et par le mobile. Grâce à l’instantanéité qu’offre Internet, les millenials sont devenus des « connected expert » de leur consommation, ils sont donc à l’affût des nouvelles tendances et sont de ce fait plus exigeants. Voici quelques conseils dont peuvent s’inspirer les marques pour attirer leur attention : • « Vivre » : une marque doit surprendre le consommateur et l’inviter à vivre une expérience. • « Se singulariser : il faut écouter le consommateur et lui proposer des produits en phase avec ses besoins. • « S’affirmer » : oser faire preuve d’audace et sortir des sentiers battus. • « S’engager » : affirmer at assumer ses convictions. • « Aimer » : Tisser des liens avec les consommateurs. • « Partager une vision » : Le consommateur doit se reconnaître dans une marque et partager ses valeurs. • « Être agile et se simplifier » : créer un parcours sans couture pour ses consommateurs et leur proposer l’expérience la plus simplifiée possible. • « Penser la mode comme un écosystème » : reconnecter ses valeurs avec son consommateur et avoir des prises de paroles cohérents et homogènes. • « Être pragmatique et sincère » : Le consommateur attend de la transparence, de la clarté et de la communication de la part des marques. • « Avoir l’audace et la modestie d’être créatif » : la créativité ne doit pas prendre la place du marketing, les deux peuvent se côtoyer.

Social commerce : qui gagnera la bataille de l’influence sur les réseaux sociaux ?

Cette table ronde animée par Catherine Zunic, Directrice de Médias Uniques Conseil a réuni : Geoffrey Bruyère, Co-fondateur, BonneGueule |Leia Sfez, Directrice Artistique et Influenceuse & Adrien boyer, Regional Manager France, Benelux et Europe du sud, Pinterest.

Les réseaux sociaux se différenciaient autrefois par leur originalité, aujourd’hui ils proposent les mêmes fonctionnalités et se livrent une bataille pour conquérir les utilisateurs. Pinterest et Instagram sont les plateformes les plus utilisées dans le secteur de la mode car elles sont basées sur le partage d’image et la mise en avant de l’aspect esthétique. Pinterest compte 200 millions d’utilisateurs dont 80% sur mobile. Les réseaux sociaux sont sources de veille et d’inspiration qui doivent être intégrés dans les autres canaux de communication. Par exemple, une marque qui se lance sur Pinterest peut rendre son contenu accessible depuis son site en ajoutant un bouton de partage. Ils sont également présents lors du processus d’achat, en effet : 87% des utilisateurs de Pinterest ont effectué un achat grâce à Pinterest. Les marques ont souvent recours aux influenceurs pour vendre leur produit sur ces diverses plateformes. Il faut toutefois veiller à ce que le consommateur n’ait pas l’impression qu’on lui vend un produit. Il existe des alternatives aux réseaux sociaux : BonneGueule, par exemple, a pris la décision de privilégier ses propres canaux de communication pour fidéliser ses utilisateurs en ajoutant des fonctions sociales telles que le tchat. Tous les réseaux sociaux ont leurs spécificités, il faut choisir ceux qui correspondent à son image de marque, aux attentes des utilisateurs et leur trouver une place dans sa stratégie de communication globale.

Stratégie de contenu vidéo sur YouTube : dix clés du succès

Keynote présentée par Alicia Birr, Planneur stratégique senior mode et luxe, Google France

En se lançant sur Youtube, une marque doit définir ses objectifs et les actions à mener pour les atteindre. Si une marque veut se positionner comme un publisher, elle doit mettre en ligne un volume important de vidéos à une fréquence élevée. Vogue, à titre indicatif, produit 23 vidéos par mois. Il existe différents types de contenus vidéos que les marques peuvent mettre en ligne : • Les coulisses de la marque, ex : « Inside Chanel » où la marque raconte son histoire à travers des mini films ; • Les collections et les produits, ex : « 6 girls 6 minutes » où Louis Vuitton présente 6 looks de sa nouvelle collection à travers 6 mannequins ; les défilés ; • Les tutoriels et les services qui répondent aux questions que se posent les consommateurs. La question de la durée optimum de la vidéo ne doit pas se poser avant d’avoir le contenu. Le rôle des influenceurs dans la stratégie de contenu vidéo a été soulevée, en spécifiant qu’un influenceur doit être vu comme un collaborateur et non comme un simple outil. Pour Alicia Birr, une marque doit « choisir ses batailles », et surtout trouver le bon message à adresser à son public.

Le click & reserve au service de la satisfaction client : retour d’expérience de Le Tanneur & CIE

Keynote présentée par Olivier Rochefort, Responsable Informatique Retail, Le Tanneur & CIE

En 2015, la marque Le Tanneur a lancé une option d’e-réservation sur son site permettant aux utilisateurs de réserver un produit en ligne, se déplacer en boutique pour l’essayer, et acheter ce produit en magasin. L’e-réservation a été mise en place afin d’optimiser le trafic sur l’e-shop, transformer le trafic online en trafic offline. Ce service permet d’améliorer l’expérience utilisateur en magasin grâce au service de paiement et d’échange d’article et également de limiter les coûts et délais de livraison. La mise en place de ce nouveau service exige de déterminer les produits à mettre en avant, d’optimiser la gestion des stocks et gérer l’affluence en magasin.

Données & créativité : les marques en mode data-driven

Cette table ronde animée par Fabrice Jonas, Rédacteur en chef de Modelab a réuni : Arbia Smiti, Fondatrice & CEO, Carnet de mode | Camille Fagart, Cofondateur, Hello Alix & Léo Dominguez, Co-fondateur, Léo et Violette

La data permet de comprendre les interactions de l’utilisateur avec une plateforme de marque et ainsi de lui proposer un service en adéquation avec ses besoins. Par exemple chez Carnet de Mode, la géolocalisation et l’historique des pages consultées permettent d’enrichir l’expérience du consommateur et de l’aider à trouver le meilleur produit possible. La data permet également d’identifier les tendances et ainsi réajuster son offre. Parmi les intervenants, Camille Fagart, fondateur d’Hello Alix, le chatbot de la mode Alix. : « La personnalisation repose sur la connaissance de son client qui résulte des souvenirs d’interactions avec l’utilisateur. L’IA et la data permettent de stocker la donnée, de la traiter et de l’enrichir afin de proposer un produit pertinent aux utilisateurs. La personnalisation c’est la mémoire, il faut éviter de poser trop de questions à l’utilisateur. La data est collectée de façon volontaire lorsque l’utilisateur va interagir avec notre chatbot. Ces données servent à personnaliser les services » Avec la prochaine mise en application de la RGPD, la collecte de données personnelles est soumise au consentement des utilisateurs. L’un des prochains enjeux data à relever : exploiter le potentiel de la combinaison intelligence artificielle et data.

Le magasin : nouveau laboratoire d’analyse des données clients

Interview de Charles-Alexandre Peretz, Directeur Marketing et Opérations, Atelier NA réalisée par Fabrice Jonas, Rédacteur en chef de Modelab ;

Atelier N/A est le leader en France et au Benelux du costume et de la chemise sur mesure. Sa problématique de départ était : « comment avoir un costume sur-mesure dans une tranche de prix abordable ? ». Le concept : après avoir pris rendez-vous, l’utilisateur passe dans la cabine d’essayage 3D, qui va scanner son corps et déterminer ses mesures. Il constitue ensuite son produit avec l’appui d’un conseiller. Le body scanning, de par sa rapidité, permet d’avoir un prix plus intéressant que le sur-mesure traditionnel. L’analyse des profils types des clients permet de proposer de nouvelles offres. Les données utilisateurs peuvent-être réutilisées pour établir des morphotypes et établir une gamme de conseil sur la morphologie, les motifs…

Paiement électronique : l’expérience « user friendly » en magasin

Keynote présentée par Jean-Marc Thienpont, Directeur Général Solution POS, Adyen

Cette intervention consistait à décrypter les besoins des clients et présenter des exemples concrets de solutions à mettre en place pour y répondre. Trois principaux besoins ont été identifiés : • Gagner du temps ou éviter de perdre du temps : payer rapidement et sans friction. Comme solution : Le paiement mobile en magasin, un paiement simple et sécurisé en un clic • Une expérience sans faille. Solution : désengorger les caisses et sauver les ventes en mettant en place des rayons virtuels • Le « shopper recognition » : être reconnus et bénéficier d’offres personnalisées : 76% des consommateurs veulent des offres personnalisées, 32% ont abandonné un panier car le code ne fonctionnait pas. Solution : créer un programme de fidélité virtuel. L’achat en boutique est très prisé grâce à l’expérience réelle qu’elle procure, c’est pourquoi certains pure players ont décidé d’ouvrir des boutiques. La boutique n’est pas morte, elle doit se transformer en lieu où les clients peuvent tester les produits et vivre une véritable expérience.

Comment miser sur le digital pour développer sa notoriété à l’International ? – le cas d’Undiz

Keynote présentée par Erwan Guiriec, Directeur Marketing & CX, Undiz

L’intervention s’est ouverte sur Undiz machine, un système imaginé suite à des contraintes logistiques qui fait le lien entre les réserves et la boutique par le biais de tuyaux. Ce concept offre une nouvelle expérience de shopping dans les différentes boutiques de la marque de lingerie. Suite au succès de ce concept, la marque a envisagé de l’exporter à l’international. À l’ère des médias sociaux, Undiz a fait le choix de placer toute sa confiance dans sa communauté qu’elle appelle la « undizfamily ». Erwan Guiriec nous explique que pour se lancer à l’international, il existe la démarche classique qui consiste à faire des études de marché et des études terrains. Undiz a voulu aller jusqu’au bout de sa logique de famille en confiant l’internationalisation d’Undiz à sa communauté. La Undiz Academy a permis à de jeunes entrepreneurs d’imaginer l’internationalisation d’Undiz dans leurs pays d’origine via des sites e-commerce dédiés à chaque marché.

Test & Talk

4 startups avaient l’occasion de présenter leurs projets et d’échanger avec les participants.

Gowento

Gowento propose aux marques d’engager leur client sur mobile en se servant de la géolocalisation et des données des applications installées pour leur envoyer des notifications push. La marque peut ainsi proposer une expérience client sans coutures, puisque l’utilisateur est maintenu en contact permanent avec la marque. Cette solution est entièrement personnalisable et s’adapte aux objectifs marketing des marques.

Gemetiq

Gemetiq est une solution de lutte contre la contrefaçon, destinée principalement aux domaines de la mode et du luxe. Grâce à une puce NFC insérée dans l’étiquette des vêtements, les vêtements sont facilement identifiés. Ce dispositif a déjà été utilisé par des marques telles qu’Inès de la Fressange, Vanessa Bruno, Dior et bien d’autres.

Kronos Care

Kronos Care se positionne sur la phase post-achat, en proposant de suivre l’état d’avancement de leur commande. A travers différents canaux, les utilisateurs peuvent recevoir des informations relatives à leur livraison, telles qu’une estimation de livraison ou encore les retards de livraison. Les marques peuvent ainsi améliorer leur expérience utilisateur et travailler leur stratégie de fidélisation en proposant du contenu adapté aux parcours client.

PREVILY

Previly se définit comme un assistant shopping qui se sert des données de géolocalisation pour informer en temps réel des dernières promotions. Pour l’instant, seul des jeunes créateurs d’accessoires mettent leurs produits à disposition sur l’interface.